AccueilPolitique – 7 raisons du caractère tribal du discours de Félix Tshisekedi...

[Tribune] – 7 raisons du caractère tribal du discours de Félix Tshisekedi à Mbuji-Mayi (Me Adrien Soza)

Le discours prononcé par Félix Tshisekedi à Mbuji-Mayi soulève des préoccupations et des craintes au regard de son caractère tribal. Analysons 7 raisons principales qui illustrent cette inquiétude, tout en mettant en lumière les implications de chaque aspect.

En accusant de manière générale les “frères Katangais” de manipulation, Félix Tshisekedi crée une distinction négative entre différentes ethnies, alimentant ainsi le sentiment tribal. Cette généralisation engendre des préjugés et des hostilités injustifiées.

Raison 2 : Utilisation des termes “nos frères Katangais” et “nos Frères Kasaïens”

L’utilisation des termes “nos frères Katangais” et “nos frères kasaïens” crée une division tribale profonde, renforçant les barrières plutôt que de promouvoir l’inclusion et l’unité nationale. Cette distinction favorise un sentiment de partialité au détriment de la cohésion nationale.

Raison 3 : Qualification d’un autre candidat comme “ennemi”

En qualifiant un autre candidat président comme étant un ennemi et en insinuant que les frères Kasaïens ne devraient pas se rallier à l’ennemi, Félix Tshisekedi accentue la division tribale et l’intolérance dans les opinions politiques. Cela conduit à une polarisation politique basée sur des affiliations tribales.

Raison 4 : Évocation d’un passé inexistant et stigmatisation maligne des Kasaïens pour des gains politiques

En inventant un passé inexistant où les Kasaïens étaient considérés comme “de non Congolais” a pour but de raviver des ressentiments et de renforcer des perceptions négatives entre les différentes régions. Il veut surtout profiter de la naïveté populaire pour tirer profit du gain politique et de la compassion électorale au Kasaï. Ces références historiques inexistantes contribuent à la cristallisation d’une identité tribale distincte. Rappelons que l’est de la RDC connaît des conflits armés depuis plus de 25 ans, avec plus de 8 millions de morts ! Les Congolais vivant dans l’est du pays ont-ils déjà véhiculé de manière systématique des propos tribalistes ?

Raison 5 : Appel opportuniste à la solidarité spécifique envers le Kasaï

L’appel du président à la solidarité spécifique envers le Kasaï est une déclaration sectaire et une préférence régionale, mettant en avant une tribu au détriment d’autres parties du pays. Cela conduit tôt ou tard à des tensions entre les régions et à des accusations de favoritisme ethnique. A-t-il tenu de tels propos à l’Équateur, en utilisant les mêmes éléments de langage ?

Raison 6 : Déclaration sur l’abandon du Kasaï et irresponsabilité

La déclaration d’un citoyen qui a été président de la République, pendant 5 ans, sur l’abandon du Kasaï est une forme d’irresponsabilité. Au-delà de l’irresponsabilité, une telle déclaration a pour but de susciter des sentiments d’injustice pour tirer un gain politique, mais malheureusement cela renforce des divisions territoriales, alimentant ainsi le tribalisme.

Raison 7 : “Développer notre Kasaï”

Félix Tshisekedi a déclaré : “développer notre Kasaï”, liant le développement spécifiquement à cette région. Cette expression marque une forme de priorité régionale au lieu d’une approche nationale équilibrée, pouvant être perçue comme favorisant un groupe au détriment d’autres. A-t-il tenu de tels propos au Kongo central ?

Le tribalisme ne devrait jamais être encouragé, même si cela semble profiter aujourd’hui

Extrait 1 du discours de Félix Tshisekedi à Mbuji-Mayi publié par le journaliste Wembi : “Ils manipulent nos frères Katangais pour qu’ils tuent nos frères Kasaïens, les choses du monde et inutiles, nous ne pouvons pas suivre ça, nous quand nous refusons quelqu’un, nous lui tournons le dos, nos frères qui se sont ralliés à l’ennemi nous n’avons pas des problèmes avec eux, nous allons remettre tout entre les mains de Dieu”.

Extrait 2 du discours de Félix Tshisekedi à Mbuji Mayi publié par le journaliste Wembi : “Vous connaissez notre souffrance, notre souffrance avec des anciens régimes qui nous regardaient comme des non Congolais. Je n’aime pas que les Kasaïens se divisent, vous êtes des frères, notre Kasaï a été abandonné, soudons-nous pour que notre Kasaï puisse se développer”.

Contenus similaires