Accueil Politique Equateur : Les députés provinciaux dénoncent un complot de déstabilisation de la...

Equateur : Les députés provinciaux dénoncent un complot de déstabilisation de la province orchestré depuis Kinshasa (Correspondance)

Déclaration des députés provinciaux de l’équateur, dénonçant un complot de déstabilisation de la province orchestré depuis Kinshasa.

« Nous, Députés provinciaux et Membres de l’assemblée provinciale de l’équateur, déclarons être au courant de ce qui se passe actuellement dans la Cour Constitutionnelle au sujet des Députés invalidés avec le soutien de certains membres du Gouvernement Central, Ressortissants du Grand Équateur qui tiennent mordicus à déstabiliser les institutions provinciales qui se caractérisent par la paix. Nous nous réservons le droit de les citer nommément comme auteurs de tout ce qui peut arriver à l’Equateur.
La Cour Constitutionnelle s’était déjà déclarée incompétente pour la même affaire en date du 01/03/2022 dans son arrêt R. Const.1689/1691 et signé entre autre par le Juge KAMULETA BADIBANGA Dieudonné l’actuel Président de ladite Cour.
Au regard du principe sacro-saint de droit qui dit :  » Non bis in idem « . Nous demandons à son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, Félix-Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, Magistrat Suprême et Garant du bon fonctionnement des institutions de la République et à leurs Excellences, VPM, Ministre de l’intérieur, Ministre de la Justice de s’impliquer dans cette affaire pour éviter le pire car d’ores et déjà les agitations commencent après la plénière de la Cour Constitutionnelle tenue le 15/11/2022 qui a prévu de rendre son arrêt, qui, selon les ennemis de la paix sera contraire à l’arrêt ci-haut évoqué, vendredi le 18/11/2022.
Pendant que le pays est agressé par la guerre injuste nous imposée parle Rwanda, à travers le M 23 et que le Chef de l’Etat, Commandant Suprême des FARDC se bat bec et ongles pour mettre fin à cette agression, voilà encore un complot contre la province de l’Equateur.
Nos vœux les plus ardents, c’est de voir le Président de la République venir communier à la fin de cette année avec les filles et fils de la province de l’Equateur et non le désordre.
Fait à Mbandaka, le 16/11/2022.»

Contenus similaires